Jacques QUINET

En 1937, Jacques Quinet se voit confier la gérance de la succursale du magasin de meubles de son beau-père. Il ouvre en 1941 un bureau de décoration rue de la Pompe, tout en fréquentant assidûment les artisans du faubourg Saint-Antoine, dont il admire le savoir-faire. Il travaille notamment avec l’ébéniste d’art François Sebesta qui l’initie aux techniques traditionnelles du travail du bois. En 1943, il reçoit sa première commande importante : l’ameublement de la société Krema. Il ouvre un espace dans le XVIIe en 1946, à la fois galerie et atelier de dessin. Il collabore avec les ferronniers d’art Gilbert Poillerat et Raymond Subes, commande peintures et mosaïques à Jean Bazaine et des tapis à Pauline Peugniez. En 1948, il expose au salon des artistes décorateurs. Dès lors, les commandes affluent, portées par une clientèle fortunée attirée par son modernisme sobre et classique. Les traits caractéristiques de son style peuvent se résumer à l’élégance de la ligne, une trompeuse simplicité et de parfaites proportions. Jacques Quinet, par goût, est attiré par le meuble de luxe : il emploie bois rares, surfaces laquées et bronze. Il travaille pour le Mobilier national, divers ministères, les paquebots La Bourdonnais, le Viêt-Nam, le France, le Pasteur. Il déploie ses talents de décorateur et d’architecte pour la Société des eaux Evian, Air France, Dassault ou encore la SNCF. Il reçoit plusieurs distinctions, notamment celle de Chevalier des Arts et des Lettres.